PHILOTHÉRAPIE : Article n°52 : Peut-on agir face aux migrants ? Deuxième partie : Une morale à dimension culturelle : réification entre l’État et la culture.

Cette action a-t-elle une moralité culturelle ? L’Homme tend à simplifier, à délimiter, à circonscrire du sens, des territoires, des populations : il définit. Son mode de saisie des choses implique donc d’en figer le sens et les limites, déjà par la vue de formes sensibles qu’il parvient à distinguer, aussi par le langage qui les fixe…

Cassirer et les sciences de la culture : IV. La liberté et le mouvement à l’oeuvre dans l’art

Dans le cadre de sa fondation d’un socle logique aux sciences de la culture, Cassirer élabore une structure pour ensuite en observer l’évolution. La logique du phénomène artistique montre comment le sens s’articule, comment il évolue : sa morphologie. Il s’agit d’un « monde des formes » qui, dans ce processus doit conjuguer l’historicité, c’est-à-dire l’unité et la…

Cassirer et les sciences de la culture : Mise en place des fondements d’une nouvelle dynamique relationnelle entre le monde et l’esprit humain

Dans sa Logique des sciences de la culture, Ernst Cassirer élabore et présente une phénoménologie de la connaissance. Attention à ne pas penser qu’il s’agisse d’une phénoménologie de l’intentionnalité comme celle de Hegel ou Husserl. Il pose aussi la question de l’animal symbolique, corrélée à la question cruciale du langage qui occupe le premier tome…

Le langage est-il une entrave à la connaissance ?

En nous et autour de nous nous percevons une immensité de choses, des états de consciences aux sensations en passant par des représentations symboliques. Que serait tout ceci c’est-à-dire les idées, l’imagination, le plaisir, le dégout, la joie, la tristesse, le touché ou encore la vue sans les mots qui les fixent à notre entendement…

PHILOTHÉRAPIE : Article n°29 : Cinq préjugés sur la philosophie : 2/5 « La philosophie utilise un langage artificiellement complexe »

Voici la seconde objection à une série de cinq considérations récurrentes et populaires sur la philosophie. Très souvent on reproche aux philosophes de s’exprimer avec des formules trop complexes et exagérément techniques. Aussi juge-t-on le philosophe trop prompt à définir chacun des termes qu’il utilise, à tel point qu’on le croit manipulateur ou perdu dans…

Opuscule : La révolution augustinienne de l’amour

Sommaire : L’Éros plotinien ou l’amour ascensionnel I. 1. L’idée de nouveauté I. 2. L’ascension amoureuse de Plotin I. 3. L’accomplissement amoureux en l’Un La dilection comme accomplissement de l’amour en l’Amour II. 1. Il n’y a qu’un amour II. 2. Aimer selon Dieu II. 3. Aimer est aussi connaître Conclusion Bibliographie Introduction De nos jours,l’amour…

Article de recherche : E. Cassirer et l’interprétation dynamique du monde des formes symboliques

Liste des abréviations : EH pour Essai sur l’homme. LSC pour Logique des sciences de la culture. PFS pour Philosophie des formes symboliques, suivi de la tomaison. SF pour Substance et fonction. Introduction :  Dès son apparition à l’antiquité grecque la philosophie se pose en s’opposant à l’art (Platon, République, X, 600e-608c). Platon fait le procès de l’art et le condamne, bannissant le poète…

PHILOPURE : Commentaire : W. V. Quine, « La poursuite de la vérité », 3. « L’imprégnation théorique »

Pour s’opposer à la philosophie intuitionniste bergsonienne et à la phénoménologie notamment hégélienne, la philosophie analytique vise à fonder et encrer solidement la science sur une distinction entre énoncés d’observation ou informatif et énoncés théoriques. C’est pourquoi la première section de La poursuite de la vérité de W. V. Quine porte sur « Stimulation et prédiction »…

PHILOPURE : « Matière et substance peuvent-ils ne faire qu’un ? »

Quand nous portons notre regard sur le monde, nous voyons une grande multiplicité d’êtres, plus ou moins claires ou sombres, audibles ou silencieux, solides ou inconsistants etc. Sans le langage nous n’aurions affaire qu’à un flot de données sensibles indéterminées, inqualifiables, inclassables c’est-à-dire innommables. C’est grâce au langage que ce que nous voyons n’est pas…

PHILOPURE : La violence est-elle nécessaire dans l’éducation ?

Dès que l’Homme nait, la violence le marque de son sceau, lui et sa venue. La mère enfante dans la souffrance, le cordon ombilical est sectionné et la première respiration brule les poumons du nouvel être. Nous retrouvons ici les deux caractéristiques ambivalentes de la violence avec une violence positive puisqu’elle accompagne la vie et…