L’un et le multiple chez Plotin et Proclus : III. La conversion plotinienne par la purification et l’unification. L’unité première comme centre métaphysique.
PHILOPURE

L’un et le multiple chez Plotin et Proclus : III. La conversion plotinienne par la purification et l’unification. L’unité première comme centre métaphysique.

C’est au traité 38 que Plotin fait référence à la connaissance, ou au contact du bien, en ce qu’il y a de plus grand, de plus élevé. S’il fait usage d’analogie, les négations mènent aussi à cette connaissance. Il s’agit de l’acte d’enlever, il s’agit donc d’un sens actif et pas simplement de dire « non ». Les … Lire la suite

L’un et le multiple chez Plotin et Proclus : Introduction, contextualisation et inspiration platonicienne.
PHILOPURE

L’un et le multiple chez Plotin et Proclus : Introduction, contextualisation et inspiration platonicienne.

Les concepts d’un et de multiple sont les plus fondamentaux et les plus universels. Ils posent donc des questions philosophiques fondamentales. On pourrait d’ailleurs les penser contradictoires, penser l’un comme le contraire de l’autre. Mais Plotin fait un jeu de mot à partir du nom du dieu grec Apollon, comme le non-multiple. Ceci pour dire … Lire la suite

Opuscule : La révolution augustinienne de l’amour
PHILOPURE

Opuscule : La révolution augustinienne de l’amour

Sommaire : L’Éros plotinien ou l’amour ascensionnel I. 1. L’idée de nouveauté I. 2. L’ascension amoureuse de Plotin I. 3. L’accomplissement amoureux en l’Un La dilection comme accomplissement de l’amour en l’Amour II. 1. Il n’y a qu’un amour II. 2. Aimer selon Dieu II. 3. Aimer est aussi connaître Conclusion Bibliographie Introduction De nos jours,l’amour … Lire la suite

PHILOPURE

PHILOPURE : « Matière et substance peuvent-ils ne faire qu’un ? »

Quand nous portons notre regard sur le monde, nous voyons une grande multiplicité d’êtres, plus ou moins claires ou sombres, audibles ou silencieux, solides ou inconsistants etc. Sans le langage nous n’aurions affaire qu’à un flot de données sensibles indéterminées, inqualifiables, inclassables c’est-à-dire innommables. C’est grâce au langage que ce que nous voyons n’est pas … Lire la suite